Le Cap nous étonne tous les jours.

 

Déjà 1 mois que nous sommes installés au Cap! Nous sommes tous les deux tombés sous le charme de cet endroit unique. Les paysages sont à couper le souffle ! Depuis les plages de Llandudno jusqu’au jardin botanique de Kirstenbosch, la ville s'étale entre l'océan et les montagnes comme un village perdu au bout du monde.

La lumière en fin de journée sur la côte est magnifique. Les nuages débordent du haut des falaises comme la vapeur d’un chaudron magique :)

La lumière en fin de journée sur la côte est magnifique. Les nuages débordent du haut des falaises comme la vapeur d’un chaudron magique :)

Notre arriv é e  à  l’a é roport du Cap le 10 Janvier

Notre arrivée à l’aéroport du Cap le 10 Janvier


Les inégalités sociales sont plus importantes que l’on imaginait

L'insécurité qui résulte de ces inégalités nous oblige à être vigilants au quotidien (on s’est fait volé l’autoradio et la batterie de la voiture juste devant la maison...). Charlotte me dit qu’elle se sent parfois impuissante et désespérée face à la misère quotidienne. Cette expérience lui rappelle à quel point c’est un privilège de pouvoir choisir ce qu’elle mange, là où elle dort, quand elle travaille... - les plus pauvres n’ont aucun choix. La ville est très riche et très complexe du fait de la juxtaposition de peuples et de cultures différentes, mais l'héritage social et économique des lois de l’apartheid est encore très présent et des millions d’habitants vivent toujours dans des conditions inacceptables. Tristement, ces inégalités divisent Le Cap en 2 mondes qui se mélangent peu. Sur la route qui mène au township de Khayelitsha accueillant 2 millions d’habitants dans des cabanes en tôle, nous sommes stupéfaits de traverser le quartier de Camps Bay - à seulement quelques km - où de superbes villas d’architectes se succèdent.

Khayelitsha signifie “notre nouvelle maison” en Xhosa, l’une des langues officielles du pays. C’est le deuxième plus grand township d'Afrique du Sud après Soweto. Table Mountain dans le fond.

Khayelitsha signifie “notre nouvelle maison” en Xhosa, l’une des langues officielles du pays. C’est le deuxième plus grand township d'Afrique du Sud après Soweto. Table Mountain dans le fond.

 

On vit entre 2 mondes

Les programmes que nous développons ici sont principalement adressés aux jeunes des townships donc nous faisons l'expérience de ces 2 mondes. Ces contrastes nous bousculent et provoquent chez nous quelques interrogations: A-t-on la légitimité d’aider les plus démunis tout en profitant d’un niveau de vie plus élevé? Comment casser les préjugés raciaux sans se mettre en danger? Etre blanc est-il un obstacle ou un avantage dans la réalisation de cette mission?

 

Nous avons été touchés par les personnes que nous avons rencontrées.

Qu’ils soient professeurs de yoga, entrepreneurs sociaux ou photographes, ils nous inspirent par leurs valeurs et nous nourrissent de leurs expériences. Il nous ont accueillis, écoutés; et soutenus dans notre projet. Ilana (Gururamdas Yoga studio) nous a présenté Balu, avec qui nous avons développé un programme de yoga et de méditation pour les étudiants d’Indoni Academy. Tamsin (The Shala) nous a présenté Leela et Brian; avec eux nous allons former les professeurs de yoga de Seva Unite aux pratiques de yoga adaptés aux traumatismes.

L'équipe d’Earth Child Project transforme les salles de classe des townships de Lavender Hill et de Khayelitsha en environnements d’apprentissage interactifs «vivants» pour le yoga, l’éducation environnementale et les aptitudes à la vie quotidienne.Quel plaisir de les rencontrer la semaine dernière! Nous planifions ensemble des sessions de partage de connaissances pour parler de pratiques sensibles aux traumatismes.

L'équipe d’Earth Child Project transforme les salles de classe des townships de Lavender Hill et de Khayelitsha en environnements d’apprentissage interactifs «vivants» pour le yoga, l’éducation environnementale et les aptitudes à la vie quotidienne.Quel plaisir de les rencontrer la semaine dernière! Nous planifions ensemble des sessions de partage de connaissances pour parler de pratiques sensibles aux traumatismes.

Ils nous ont tous donné confiance en nos compétences. On sent que notre travail peut avoir un véritable impact ici. A New York, le besoin de toujours plus et toujours mieux a pu nous faire douter de notre légitimité à faire ce travail. La bienveillance et l’authenticité de toute cette communauté nous va droit au coeur.

 

La communauté de yoga de la ville est une bouffée d’air frais

Elle incarne des valeurs que Charlotte et moi considérons être au coeur de cette philosophie: humilité, générosité, non-violence. Nous avons été touchés par la cohésion qui existe entre les différents professeurs et studios. Ils se connaissent tous, prennent les cours des uns et des autres, et soutiennent de superbes initiatives humanitaires et sociales. C’est rare de retrouver tant d’harmonie! On assiste aux cours de Tamsin, Ilana et Yvonne. Elles nous apportent beaucoup en tant qu'élève mais aussi en tant que professeur. Ce sont des moments puissants et instructifs. Ilana a même réussi à me faire changer d’avis sur le kundalini yoga: je me lève tous les dimanche pour assister à son cours de 9h :)

 

Nos premiers élèves nous ont tant émus!

Notre première classe avec les élèves d’Indoni Academy. 4 millions de jeunes noirs sud-africains n'ont aucune perspective après l'école mais la quantité de talent et de créativité dans les townships est étonnante. Balu Nivision co-fonde Indoni Academy en 2015 afin de libérer ces talents en leur offrant une formation professionnelle.

Notre première classe avec les élèves d’Indoni Academy. 4 millions de jeunes noirs sud-africains n'ont aucune perspective après l'école mais la quantité de talent et de créativité dans les townships est étonnante. Balu Nivision co-fonde Indoni Academy en 2015 afin de libérer ces talents en leur offrant une formation professionnelle.

Mercredi 30 Janvier était un jour très spécial: c'était notre premier cours avec les étudiants d’Indoni Academy. Ensemble, nous avons exploré l'estime de soi, l'émancipation et le pouvoir de la respiration. On les retrouve tous les mercredis pour 90 minutes de méditation, de mouvement, de visualisation, de chant, d’ecriture et de cercle de partage. On a beaucoup de plaisir à enseigner à ces élèves car ils sont curieux et impliqués. Mercredi dernier, ils nous ont invités à prier avec eux pour commencer la journée. Nous nous sommes tous tenus par la main pour former un grand cercle, et ils se sont mis à chanter... Leur chant était poignant, comme un instant suspendu dans le temps. Ce moment nous a unis, on s’est compris sans avoir à se parler. 💙

Charlotte guide les élèves dans un exercice de visualisation pour les aider à trouver leur pouvoir personnel.

Charlotte guide les élèves dans un exercice de visualisation pour les aider à trouver leur pouvoir personnel.

Nous prenons conscience que l'éducation est un élément indispensable pour réduire la précarité.

“Quand un homme a faim, il vaut mieux lui apprendre à pêcher que lui donner un poisson”. Pour apprendre, il faut être en bonne santé. Subir des violences conjugales, grandir sans ses parents, ou vivre tout autre expérience traumatisante peut provoquer de la dépression, de l’insomnie, de l'anxiété chronique et de l’addiction. Afin de maximiser l’impact de notre travail, nous avons décidé de collaborer principalement avec des organisations spécialisées dans l'éducation.

En 2013, Valentino fonde Bridges Academy. Située dans le township de Langa, cette école sera un lieu d’apprentissage et un pôle de créativité où les jeunes talents du quartier pourront poursuivre leurs rêves et développer leurs compétences. Nous sommes fiers et enthousiastes de travailler avec Valentino et son incroyable équipe pour construire un curriculum de bien-être pour les élèves de l'école!

Notre rencontre avec Valentino a la Bridges Academy de Langa qui ouvrira ses portes dans quelques semaines! En plus des classes de bien-être, le programme inclura des classes de production musicale, d'entrepreneuriat ,de design graphique, de photographie et de compétences fondamentales.

Notre rencontre avec Valentino a la Bridges Academy de Langa qui ouvrira ses portes dans quelques semaines! En plus des classes de bien-être, le programme inclura des classes de production musicale, d'entrepreneuriat ,de design graphique, de photographie et de compétences fondamentales.

 
Ludovic BaussanComment